Sant Tenenan - GrandTerrier

Sant Tenenan

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Tenenan
Vie / Buhez : ermite du 3e siècle ou évêque du Léon au 7e siècle, fils d'un prince irlandais, éponyme de Saint-Thonan et de Landerneau
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : Nin=Elévation
Variantes / Argemmoù : Nenan (Bretagne) - Ninan (Bretagne) - Tenenan (Bretagne) - Tenennan (Bretagne) - Tinidor (Divers) - Toninan (Bretagne) - Toninnan (Bretagne) - Ténédor (Divers) -

2 Almanach


le 16 juillet 2019 ~ d'an 16 a viz Gouere 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Helier (disciple de Marcoul de Nanteuil au 6e siècle, défend l'Ile de Jersey contre les pirates, éponyme de St-Hélier)
s. Tenenan § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar N'eus forzh pegen gwaskedet e vez an ti, Ec'h arru avel tro pe dro. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Chapelle de Lez-Kelen en Plabennec
Chapelle de Lez-Kelen en Plabennec

5 Monographies

Diocèse de Quimper et Léon :

Saint Ténénan

Fêté le 16 juillet
Ermite et évêque.

Venu d'Outre-mer, saint Ténénan vint en Léon par le Goulet et l'Elorn. Après avoir débarqué à Joyeuse-Garde, il construisit son ermitage dans la forêt à Lan-Tinidor (non loin de Landerneau). Puis, pénétrant plus avant dans la forêt, il s'installe à Lez-Kelen en Plabennec, près de ruines gallo-romaines. C'est là qu'il mourut vers 650, après avoir été pour un temps, selon une tradition, évêque de Saint-Pol.

Une seule paroisse porte sans doute le nom de Saint-Ténénan selon la forme ancienne : Saint-Thonan ; mais son église est aujourd'hui dédiée à saint Nicolas ! Saint Ténénan est le patron de Guerlesquin, La Forest-Landerneau et Plabennec où se trouvaient autrefois ses reliques. Il existait jadis une sorte de troménie de saint Ténénan à Plabennec, et dont le point de départ était, jusqu'à sa ruine, la chapelle Saint-Ténénan à Lez-Kélen.

Ganet e Bro-Gembre, sant Tenenan a zeuas da Vro-Leon dre vulgul Brest hag an Elorn. Dilestra a reas e Goueled-ar-Forest, hag e savas e beniti en eur c'hoad, en Lan-Tinidor, nepell diouz Landerne. Diwezatoc'h e yeas donnoh er c'hoad hag e reas e annez e Lez-Kelen e Plabennek, harp ouz rivinou gallo-romaneg. Eno e varvas wardro 650, goude beza bet, eur pennad, eskop Kastell-Paol, war a lavarer.

Site Info Bretagne :

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLABENNEC

Plabennec vient du breton « ploe » (paroisse) et de saint Abennec. Saint Thénénan ou Ténénan ou Ténéran, fondateur d'un ermitage à La Forest-Landerneau et à Lesquélen en est le saint Patron.

Plabennec est une ancienne paroisse primitive qui englobait autrefois les territoires actuels de Plabennec (avec sa trève Locmaria, aujourd'hui en Plabennec), Bréventec (aujourd'hui partagé entre Plabennec et Le Dennec), Le Drennec (et sa trève Landouzan, aujourd'hui en Le Drennec), Kersaint-Plabennec et Saint-Thonan (mais non la partie de Beuzit-Conogan qui a été rattachée à Saint-Thonan).

Plabennec est fondé vers le VIème siècle, par un saint breton nommé Abennec (ou Abennoc). Saint Ténénan ou Ténéran (Tinodorius), venu du pays de Galles et fils d'un prince d'Hybernie, aurait établi son ermitage au VIIème siècle sur le site de Lesquélen (après celui de la Forest-Landerneau, au pied du château de Joyeuse-Garde). Ténénan édifie un château, près du village de Cosmoguenou (vieilles murailles) : il s'agit de l'ancien château de Lesquélen (Castel-Saint-Ténénan), situé en Plabennec. Ténénan défend le pays de Plabennec contre les incursions des Danois, puis est appelé peu après au siège de Saint-Pol de Léon. Il meurt en l'an 635.

La paroisse de Plabennec est sous le patronage de saint Ténéran. Elle dépendait autrefois de l'ancien évêché de Léon, et avait, jusqu'en 1696, pour trève Locmaria-Lann (ecclesia Beatae Mariae de Landa, en 1363).

On rencontre les appellations suivantes : Parochia Albennoca (en 1019, légende de saint Gouenou), Plobennec, Guitabnec (en 1173), Plebs Apennoc, Ploeapennoc (en 1265), Ploeabennoc (en 1282), Ploeabenneuc (en 1310, en 1318), Ploeabennec (en 1337), Ploeabennoc (en 1339), Plebe abenneunc (en 1361), Guigabennec (en 1378), Ploebenneuc (en 1481).

Nota : Près d'une villa gallo-romaine, située sur la voie romaine Plouvien-Le Drennec, Sainte Tudona, soeur de saint Gouesnou, aurait également édifié un ermitage au Vème siècle (non loin de la chapelle Loc-Maria).

Catholiques en France :

Saint Ténénan
(3ème s.)

ou Tinidor. Originaire de Grande-Bretagne, il passa en Bretagne armoricaine sur les bords de la rivière de l'Elorn où il vécut longtemps dans la solitude. Malgré son désir de rester ainsi, il ne put empêcher les fidèles de le rejoindre, de venir lui demander conseil et direction spirituelle et enfin de le choisir pour évêque de Léon. Plusieurs paroisses lui sont dédiées. Le village de son séjour érémitique prit son nom, tout d'abord Lan-Tinidor et transformé de nos jours en : Landerneau-29220.