Santez Franseza d'Amboise - GrandTerrier

Santez Franseza d'Amboise

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


sz. Franseza d'Amboise
Vie / Buhez : duchesse de Bretagne, mariée au Prince Pierre au 15e siècle, veuve se retire comme religieuse carmélite
Genre / Reizh : Féminin
Signification / Sinifiañs : Forme bretonne de Françoise, Franciscus = relatif aux Francs
Variantes / Argemmoù : Fant (Bretagne) - Franceza (Bretagne) - Frangag (Ecosse) - Fransesa (Bretagne) - Franseza (Bretagne) - Fransoez (Bretagne) - Franzoez (Bretagne) - Françoise (France) - Seza (Bretagne) - Sezaic (Bretagne) - Sezaig (Bretagne) - Soas (Bretagne) - Soasig (Bretagne) - Soaz (Bretagne) - Soazic (Bretagne) - Soazick (Bretagne) - Soazig (Bretagne) - Soisick (Bretagne) - Soisig (Bretagne) - Soizic (Bretagne) - Soizick (Bretagne) - Soizig (Bretagne) - Masculin(s) : Fransez (Bretagne) -

2 Almanach


le 4 novembre 2018 ~ d'an 4 a viz Du 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz sz. Franseza d'Amboise (duchesse de Bretagne, mariée au Prince Pierre au 15e siècle, veuve se retire comme religieuse carmélite) , s. Juvad § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar Disfiziout ouzh souchet. O soñjal e ve kousket.§ [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Françoise d'Amboise, tableau de Machard
Françoise d'Amboise, tableau de Machard

5 Monographies

Site Wikipedia :

Françoise d'Amboise

Françoise d'Amboise (1427-1485) est née au château de Thouars le 29 mai 1427, fille du très riche seigneur Louis d'Amboise, prince de Talmont et vicomte de Thouars et de Louise-Marie de Rieux.

Pour échapper à la violence des grands seigneurs, elle s'enfuit avec sa mère, Louise-Marie de Rieux, à la cour de Bretagne qui réside à Vannes, puis à Nantes.

Dès l'âge de trois ans elle est fiancée pour des raisons politiques à Pierre II de Bretagne, le second fils du duc, qu'elle épouse à l'âge de quinze ans, en 1442.

Celui-ci, après la mort inopinée de son frère, est appelé à gouverner la Bretagne en 1450.

Devenue duchesse de Bretagne, Françoise d'Amboise prend une part discrète mais active au gouvernement de Bretagne. Elle vient en aide aux petits, aux pauvres et aux malades. Elle s'occupe aussi des questions de justice.

Son époux, le duc Pierre II, est emporté par la maladie en 1457. Elle entre alors en conflit avec le roi Louis XI qui voulait la remarier.

Veuve et sans enfant, elle fonde en 1463, avec le frère Jean Soreth, le premier monastère des Carmélites en France. Elle prend le voile en 1468 en entrant au couvent des Trois Marie à Vannes.

Elle meurt à Nantes le 4 novembre 1485 dans le monastère des Carmélites qu'elle avait également fondé.

Quelques années plus tard, elle fut consacrée Bienheureuse par le pape.

Sources
  • Eugène Lafolye, Compte des dépenses de Françoise d'Amboise, Editeur Vannes, 1889.
  • J.-L. Chalnel, Histoire de la Touraine, 1841, tome IV.

Diocèse de Quimper :

Bienheureuse Françoise d'Amboise

Fêtée le 4 novembre
FRANCOISE D'AMBOISE.

Née en 1427, elle était la fille de Louis d'Amboise, comte de Thouars ; sa mère était issue de la famille des Rieux, en Haute-Bretagne. Eduquée à la cour du duc de Bretagne Jean V, elle épousa Pierre, le second fils du duc. Le jeune couple séjourna à Guingamp, qui faisait partie de son apanage avec le Goëlo. A la mort du duc François, Pierre devint duc de Bretagne et revint à Nantes. Connue pour sa piété exemplaire, Françoise veilla particulièrement sur la vie religieuse dans le duché, y favorisant le retour à la règle primitive. Devenue veuve en 1457, elle fonda un monastère de Carmélites près de Vannes, puis se rapprocha de Nantes, pour s'installer au monastère des Couëts, ancienne fondation ducale que les Bénédictines abandonnèrent à Françoise pour y fonder un Carmel. C'est là qu'elle mourut le 4 novembre. L'église des Carmes, à Pont-l'Abbé, garde, dans un vitrail, le souvenir de la duchesse.

Ganet er bloaz 1427, Franseza d'Amboise a oe merc'h da Loeiz d'Amboise ha da Vari de Rieux. D'he femzek vloaz, ar prinsez yaouank a zimezas da Per, eil mab Yann V, duk Breiz. Breur kosa Per o veza maro er bloaz 1450, Per ha Franseza a oe kurunet duk ha dukez Breiz. Intanvezet er bloaz 1457, Franseza e yeas da gouent leanezed euz urz Karmez a oa bet savet ganti, e Naoned. Er gouent-ze e varvas en bloaz 1485.

Catholiques en France :

Bienheureuse Francoise d'Amboise
(+ 1485)
Duchesse de Bretagne devenue religieuse carmélite. Elle était encore très jeune que sa famille connaissait toutes les intrigues de la cour de Charles VIII de France. Solennellement fiancée à l'âge de 7 ans à Pierre, prince de Bretagne, elle l'épousera quelques années plus tard. Et tous deux s'établirent au château de Guingamp dans la paix, la simplicité et le bonheur. Des querelles meurtrières frappèrent alors sa famille. Au mois d'août 1450, Pierre et Françoise reçurent la couronne ducale. Ce fut pour la Bretagne, sept années de progrès, de concorde et de rayonnement du bonheur de la famille ducale sur tout un peuple. La mort les sépara. Françoise fonda un monastère de carmélites où elle se retira. Il lui fallut lutter contre Louis XI tout en réglant bien des problèmes de succession. Le monastère des Couëts fut un havre de vie spirituelle. Elle y appela le bienheureux Alain de la Roche qui y établit la dévotion du Rosaire dont il était l'ardent propagateur. Elle mourut tandis qu'on lisait l'évangile de la Passion : " Adieu mes filles, dit-elle, je vais expérimenter à présent ce que c'est que d'aimer Dieu ; je me rends à lui ! "