Santez Tekla - GrandTerrier

Santez Tekla

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


sz. Tekl
Vie / Buhez : de Turquie au 1er siècle, convertie par Paul, martyre chrétienne, le lion refusant de la dévorer
Genre / Reizh : Féminin
Signification / Sinifiañs : du grec thêkê, 'réceptacle', 'loge', 'armoire'.
Variantes / Argemmoù : Tekl, Tekla (Bretagne) - Thècle (France) - Thecla, Tekla, Takla (Syrie) -

2 Almanach


le 24 septembre 2019 ~ d'an 24 a viz Gwengolo 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz sz. Tekla (de Turquie au 1er siècle, convertie par Paul, martyre chrétienne, le lion refusant de la dévorer)
Proverbe breton ~ Krennlavar Petra servij kaout ur vuoc'h vat, Ma skuilh he laezh gant un taol troad? § [trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Sainte-Thècle
Sainte-Thècle

5 Monographies

Site Archangel :

Jeune et jolie, Thècle vit à Iconium (Konya en Turquie) lorsqu'elle rencontre Paul au Ier siècle. Elle l'accompagne dans ces voyages. Arrêtée, elle échappe à tous les supplices: le lion refuse de la consommer, le feu de la consumer... Finalement, elle s'exile dans une forêt pour soigner les malades. Mais les médecins des alentours la pourchassent et tentent de l'enlever. Thècle court alors vers un rocher qui s'ouvre à son passage, se précipite à l'intérieur et disparaît à jamais.

Vie Chrétienne :

Sainte Thècle
Vierge et Première Martyre (Ier siècle)

Sainte Thècle est une martyre du temps des Apôtres. Les saints Pères l’ont appelée avec enthousiasme la femme apostolique, la fille aînée de saint Paul, la protomartyre parmi les femmes, comme saint Étienne fut le protomartyr parmi les hommes. Thècle, très versée dans la philosophie, dans les sciences et dans les belles-lettres, fut convertie par saint Paul, à Iconium. Elle voulut rester vierge et fut dénoncée comme chrétienne par le jeune homme qui aspirait à sa main. Condamnée au feu, dans l’amphithéâtre, à la demande de sa mère, elle vit Notre-Seigneur lui apparaître sous les traits de saint Paul, puis remonter au Ciel comme pour lui en tracer le chemin. Pleine alors d’un courage tout nouveau, elle s’arme du signe de la Croix et monte, rayonnante de joie et de beauté, sur le bûcher ; bientôt les flammes l’entourent de toutes parts, mais sans la toucher, et la foule étonnée aperçoit la victime pleine de vie et priant Dieu ; nouveau miracle : un nuage s’abat sur le bûcher et en éteint les flammes.

Bientôt Thècle put revoir l’apôtre saint Paul et être confirmée par lui dans la foi. L’ayant suivi à Antioche, elle fut bientôt accusée de nouveau et condamnée aux bêtes. On lâcha contre elle, dans l’amphithéâtre, une lionne furieuse et affamée ; mais celle-ci, loin de dévorer sa victime, vint lui lécher les pieds ; ni la rage de la faim, ni les excitations des bourreaux, ni les clameurs du peuple ne purent réveiller son instinct carnassier. "La lionne, dit saint Ambroise, vénéra sa proie et fut pénétrée d’une compassion dont les hommes s’étaient dépouillés."

Peu de jours après, la jeune martyre fut exposée au même supplice ; on lança sur elle des lions et des ours ; aussitôt la lionne qui l’avait épargnée une première fois courut vers elle et lui lécha les pieds. Un ours s’avança, mais la lionne le mit en pièces ; un lion, voulut aussi se précipiter sur la victime ; mais une lutte acharnée se livra entre la lionne et lui, et il périrent tous les deux. Le préfet la fit alors jeter dans une fosse remplie de serpents. A peine y fut-elle précipitée, qu’un globe de feu consuma tous les reptiles, et la Sainte fut délivrée. L’ordre fut donné d’attacher chacun de ses pieds à des taureaux furieux, pour l’écarteler ; les bêtes, excitées par des aiguillons rougis au feu, bondirent en mugissant ; mais les liens de la vierge se brisèrent, et elle resta sans blessure. Le préfet étonné, lui demanda l’explication de ces prodiges : "Je suis, dit-elle, la servante de Dieu, Maître de l’univers." Thècle, rendue à la liberté, revint dans sa patrie pour y prêcher la foi, et y mourut à l’âge de quatre-vingts ans.


Encyclopédie Universelle :

MAALLULA (Maaloula, auj. Al Nabk, Deir Mar Moussa)

Cette ville de l'ancien royaume d'Emèse (auj. Homs) est le seul endroit au monde où on a parle encore la langue de Jésus, l'araméen, dans lequel on écrivit ici les livres de Daniel et d'Esdras. Active à la période byzantine, l'ancienne Seliocopolis est à partir du IVe siècle un centre épiscopal important.

Couvent actuel de Sainte Tekla

Maalula abrite le monastère Sainte Tekla (Takla, Thecla) qui, selon la légende, se serait convertie alors qu'elle venait de se fiancer. Elle aurait alors suivi l'apôtre Paul qui aurait brisé son engagement, provoquant par là le désespoir et la colère du fiancé humilié. Ce dernier aurait alors cherché maintes fois, et de toute sorte de manières, à tuer Thecla, tentatives avortées à chaque fois de par la main divine. Peut-être se serait-elle cachée dans une grotte, autour de laquelle le monastère aurait été érigé.

Catholiques en France :

Sainte Thècle
Vierge et martyre (1er s.)

Saint Jérôme, saint Epiphane, saint Grégoire de Nysse, saint Ambroise et saint Jean Chrysostome ont parlé d'elle en termes enthousiastes. C'est un apocryphe "les Actes de Paul et de Thècle" qui lui ont donné cette extraordinaire célébrité. On y lit qu'elle était jeune et jolie. Elle vivait à Iconium quand saint Paul la convertit et elle suivit Paul durant ses voyages. Ce qui la conduisit au martyre.
Elle échappa à trois tourments cruels : le lion de l'amphithéatre qui, au lieu de la dévorer, alla chercher les prêtres de idoles pour les conduire par la peau du cou, devant saint Paul afin qu'il les baptise. Puis elle échappa au bûcher grâce à une pluie diluvienne. Enfin le monstre marin qui devait la dévorer fut foudroyé.
Elle vécut encore longtemps et se fit ouvrir miraculeusement un rocher pour qu'il soit son cercueil.
Merveilleuses légendes écrites par des admirateurs !
Culte supprimé en 1969.

Dates de Fête : 24 septembre, Fête Locale