TORCHET Hervé - 1636, l'Arrière-Ban : Sénéchaussée de Quimper - GrandTerrier

TORCHET Hervé - 1636, l'Arrière-Ban : Sénéchaussée de Quimper

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

TORCHET (Hervé), 1636, l'Arrière-Ban. Les manoirs et leurs propriétaires. Sénéchaussée de Quimper, La Pérenne, Clamecy, 2018, ISBN 2-914810-142
Titre : 1636, l'Arrière-Ban. Les manoirs et leurs propriétaires. Sénéchaussée de Quimper
Auteur : TORCHET Hervé Type : Livre/Brochure
Edition : La Pérenne Note : -
Impression : Clamecy Année : 2018
Pages : 156 Référence : ISBN 2-914810-142

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Etude et transcription d'un manuscrit conservé aux Champs Libres de Rennes [1], portant sur les déclarations faites par les nobles de Cornouaille, Léon et Morlaix, recopiées de la main du célèbre Guy Autret (1599-1660), et incluant en préambule la réédition de ses « Annotations sur les lettres patentes du Roy portant commission de convoquant le ban et arrière-ban de Bretagne » [2].

Le terme d'arrière-ban [3] est très bien défini par Hervé Torchet : « c'est une infraction au principe féodal, qui repose sur ce que l'on nomme l'écran féodal. De quoi s'agit-il ? tout simplement du fait que le petit noble n'a pas de lien direct avec le duc de Bretagne ou le roi de France. Il relève d'un grand seigneur local qui, lui relève du duc ou du roi. Selon ce principe, ce dernier ne dispose d'aucune prérogative directe sur le petit noble ».

Si ce n'est qu'en certaines circonstances, comme la guerre de trente ans (1618-1648) de Louis XIII et Richelieu contre l'Espagne, il est nécessaire de convoquer l'arrière-ban pour renforcer l'armée royale. La convocation de l'arrière-ban [3] est en quelque sorte une réplique des montres [4] militaires médiévales.

En se déclarant dans l'arrière-ban, chaque noble doit choisir entre deux propositions : « servir » ou « contribuer ». Servir, cela signifie s'enrôler dans l'armée. Contribuer, cela veut dire verser une compensation au trésor royal. Guy Autret préfère une formule grandiloquente pour son engagement à servir : « offre se mettre en équipage d'homes d'armes pour l'attention qu'il porte au service de Sa Majesté ».

Outre les transcriptions, Hervé Torchet a constitué des notices par familles nobles, en reprenant les déclarations d'arrière-ban et en y ajoutant des informations biographiques complémentaires.

Les reproductions numérique du « Manuscrit de Missirien » des Champs Libres de Rennes ont fait l'objet par ailleurs d'un article séparé en espace "Archives". On y trouvera les commentaires sur les déclarations des nobles gabéricois.

Autres lectures : « 1636 - Déclaration d'arrière-ban de la noblesse au présidial de Kemper » ¤ « TORCHET Hervé - Missirien, la double vie littéraire de Guy Autret » ¤ « TORCHET Hervé - Réformation des fouages de 1426 en Cornouaille » ¤ « TORCHET Hervé - Montre générale des nobles de 1481 en Cornouaille » ¤ « TORCHET Hervé - Missirien, la double vie littéraire de Guy Autret » ¤ 

[modifier] Extraits

Les textes transcrits ci-dessous contiennent des paragraphes ( § ) non déployés. Vous pouvez les afficher en un seul clic : § Tout montrer/cacher

Introduction des arrières-bans :

Extrait de la déclaration faite par la noblesse des évêchés de Cornouaille & Léon & une partie de Tréguier par devant Messire Jan de Kerouartz seneschal au siège présidial de Kemper des biens qu'ils possèdent subjet au ban & arrière-ban & ce suivant l'esdit du roy & commission attribuée aux séneschaux présidiaux de Bretagne l'an 1636.

Juridiction de Kempercorentin

du 6 octobre 1636

Goulaine Poulmic - Messire Gabriel de Goulaine seigneur baron du Faouet, Poulmic & dit posséder tant en Cornouaille que Léon jusques à 7000 # de rente en terre noble & s'enrole pour servir le roy quand il sera comendé.

...


Notices biographiques et généalogiques :

§ Notice KERMORIAL de

§ Notice AUTRET

§ Notice KERSULGAR de

§ Notice la MARCHE de

§ Notice la LANDE de

Les déclarations des nobles gabéricois :

du 6 octobre 1636

Kermoriel Cleuziou - Escuier Pierre de Kermoriel sieur de Kermorvan possède comme garde de ses enfans le manoir du Cleuziou & la Sale Verte valantz 300 # & offre servir aux termes de l'esdit.

du 5e octobre 1636

Autret Missirien Lesoualhc Lesergué - Gui Autret sieur de Missirien & de Lesergué faisant tant pour soy que pour Messire Claude Autret seigneur de Lesoualhc son père & pour Messire Yves Autret seigneur de Lesergué son frère & offre se mettre en équipage d'homes d'armes pour l'attention qu'il porte au service de Sa Majesté.

Kersulgar Kernaou - Escuier René de Kersulgar sieur de Kernaou âgé de 60 ans en la paroesse d'Ergué-Gabellic, possède Kernaou, Creahdu, Kerenpeuch & Kersaudi valantz 250 # & s'enrole pour contribuer.

La Marche Kerfors - Escuier Yves de la Marche sieur de Kerfors en Ergué-Gabellic, dit posséder Kerfors, Parcanlan, Kernousoul, Kerdalahaes, valantz 300 # & s'enrole pour servir.

Kersulgar - Alain de Kersulgar escuier sieur de Mesanles & de Kerveant dit posséder 80 # rente & s'enrole pour servir.

du 8e novembre 1636

La Lande - Escuier Jan de la Lande sieur de Kerautret & de Kergonnan Lisiart lieutenant des regueres de Cornouaille, dit posséder en terres nobles 140 # rente & s'enrole pour servir.

[modifier] Annotations

Certaines références peuvent être cachées ci-dessus dans des paragraphes ( § ) non déployés. Cliquer pour les afficher : § Tout montrer/cacher

  1. Manuscrit n° MS-0499 du Centre de Documentation du Musée des Champs Libres, Rennes. [Ref.↑]
  2. Imprimé à Nantes par Hilaire Mauclerc, imprimeur et libraire, demeurant en la grand rue Sainct Pierre. MDCXXXVII (1637). L'exemplaire de ces Annotations, conservé à la BnF-Tolbiac ( FRBNF30040931 ), est le seul connu à ce jour. [Ref.↑]
  3. Arrière-ban, s.m. : Levée en masse des arrière-vassaux par le souverain, ensemble des combattants ainsi levés (Larousse). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 3,0 3,1]
  4. Montre, s.f. : revue militaire de la noblesse. Tous les nobles doivent y participer, munis de l’équipement en rapport avec leur fortune. Les ordonnances du duché de Bretagne spécifient minutieusement l’armement de chaque noble en fonction du revenu déclaré. Ainsi, la convocation de 1540 indique l'armement suivant : Au dessous de 60 livres de rente, en brigandine ou en paltoc nouveau modèle sans manches, mais avec lesches ou mailles sur les bras, avec faculté de se servir d'arc ou de juzarme ; entre 60 et 140 livres, en archer en brigandine ou en juzarmier, avec un coutilleur (soit 2 chevaux) ; entre 140 et 200 livres, en équipage d'homme d'armes (la tenue de la gendarmerie permanente de lanciers), avec un coutilleur et un page (soit 3 chevaux) ; entre 200 et 300 livres, en équipage d'homme d'armes, avec un archer ou juzarmier en brigandine, un coutilleur et un page (soit 4 chevaux) ; entre 300 et 400 livres, toujours en équipage d'homme d'armes avec deux archers, un coutilleur et un page (soit 5 chevaux). Et ainsi de suite en augmentant d'un archer par cent francs de revenu. Source : www.gwiler.net. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Archives départementales du Finistère cote 15 H 59. [Ref.↑]
  6. Archives départementales de Loire-Atlantique, cote B 2022. [Ref.↑]
  7. Archives départementales de Loire-Atlantique, cote B 2012. [Ref.↑ 7,0 7,1]
  8. Archives départementales du Finistère, cote 32 J 70. [Ref.↑ 8,0 8,1 8,2 8,3 8,4]
  9. Sources privées. [Ref.↑]
  10. Archives départementales de Loire-Atlantique, cote B 2379. [Ref.↑]
  11. Archives départementales du Finistère, cote 1E410. [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Août 2018    Dernière modification : 17.08.2018    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]