VILLARD Jean-François - Vestiges et paysage rural antique de Squividan - GrandTerrier

VILLARD Jean-François - Vestiges et paysage rural antique de Squividan

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

VILLARD (Jean-François), Vestiges néolithiques, protohistoriques et paysage rural antique - Ergué-Gabéric, Squividan / Kerourvois 2, INRAP, Cesson-Sévigné, 2011, ISBN N/A
Titre : Vestiges néolithiques, protohistoriques et paysage rural antique - Ergué-Gabéric, Squividan / Kerourvois 2
Auteur : VILLARD Jean-François Type : Livre/Brochure
Edition : INRAP Note : Rapport final d'opération
Impression : Cesson-Sévigné Année : 2011
Pages : 65 Référence : ISBN N/A

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Four à grains, photo Henri Chauveur

-

Les terres de Squvidan-Kerhamus en surplomb de Tréaudet / Kerrous ont été acquises en 2008-2010 par le collectivité territoriale afin qu'une zone d'activité y soit créée (en extension de la zone voisine de Kerourvois). Avant d'ouvrir et viabiliser cette zone il a été demandé au Service régional régional de l'archéologie de réaliser des sondes préalables dans le cadre de la politique de surveillance du patrimoine archéologique.

Ces fouilles menées en janvier et février 2011 ont permis de « mettre au jour :

  • des fonds de fosses isolées contenant du mobilier céramique daté du Néolithique ancien / moyen [1] ;
  • des fonds de structures isolées contenant du mobilier céramique daté du Bronze ancien / moyen [2] ;
  • des infrastructures d'un paysage rural daté de l'Antiquité [3] : un axe de circulation secondaire, un réseau de parcellaire attenant, un ou plusieurs enclos, des fours à grain et des fosses d'extraction ;
  • des vestiges de parcellaire moderne  ».

L'étude complète fait 65 pages au format A4 avec explications, photos et planches de présentation des objets trouvés, et 13 pages au format A3 avec les plans de situation et coupes stratigraphiques.

Ces résultats ont été aussi publiés dans la somme encyclopédique réalisée par le Centre de Recherche Archéologique du Finistère sous la direction de Jean-Paul Le Bihan : « LE BIHAN & VILLARD (Jean-Paul & Jean-François), Archéologie de Quimper, matériaux pour servir l'Histoire. Tome 2 "Au temps de l'empire romain", Cloître, Saint-Thonan, 2012, ISBN 2-35002038-9 ».

L'un des apports de l'étude est la découverte de cette voix antique secondaire vers le nord, relié perpendiculairement au sud à l'axe de la voie romaine Quimper-Carhaix et vers l'ouest au site gallo-romain de Tréodet qui était sans doute une voie de franchissement de l'Odet.

Page 9, en introduction, les autres recherches archéologiques récentes sur le territoire de la commune d'Ergué-Gabéric sont évoquées : « Le contexte archéologique des environs est assez diversifié. Cependant à proximité des parcelles, aucun site n'est fouillé, seuls quelques vestiges sont mentionnés par des particuliers. En 1977, un coffre de l'âge de Bronze [2], découvert de l'autre côté de la route du Stangala, dans un jardin du hameau de Squividan, est signalé à J.-P. Le Bihan (BSAF, 1977 [4]).

Plus récemment, lors de l'agrandissement du parking d'une école de conduite de poids lourds situé à Tréodet, le long de la voie express, des blocs de pierres, des concentrations de tuiles et des poteries sont mis au jour. Le Centre de recherche archéologique du Finistère, à qui ces vestiges sont signalés, atteste de la présence d'une occupation et de substructions antiques. Les blocs de pierres, à la fois naturels au débouché des gorges du Stangala, complétés d'éléments exogènes sont interprétés comme un éventuel passage à gué de l'Odet. Compte tenu de l'avancée des travaux lors de ce signalement, aucune fouille ne put être réalisée.

Dans un plus large rayon, la carte archéologique signale d'autres sites antiques (Galliou, 2010). En premier lieu, l'actuelle route de Coray, traversant le quartier du Rouillen en direction de l'Eau Blanche à Quimper, est reconnue comme l'axe de circulation reliant l'agglomération secondaire de Locmaria à la capitale de cité Vorgium (Carhaix). Le long de cette voie, plusieurs occupations rurales sont recensées à Salverte, Bossuzit-Huella et à la Croix-Rouge (Tinevez, Pennec, 1985 ; Villard, 2007).

Le Moyen Âge est représenté par le site de Melennec (Tinevez, Pennec, 1985) et son bâtiment semi-excavé sur solin de pierre, daté des XIe - XIIIe siècles. ».

Le site de Ty-Nevez à l'est de la découverte, avec la découverte en 1975 d'un tronçon de voie romaine, n'est pas cité, mais les résultats de ces fouilles sont détaillés par l'auteur et Jean-Paul Le Bihan dans le tome 2 "Au temps de l'empire romain" de l'ouvrage « Archéologie de Quimper, matériaux pour servir l'histoire ».

Autres lectures : « LE BIHAN Jean-Paul & VILLARD Jean-François - Archéologie de Quimper, tome 2 » ¤ « Vestiges d'habitat gallo-romain à Tréodet, Le Télégramme 2008 » ¤ « Site archéologique médiéval de la Salle Verte et du Mélennec » ¤ « TINEVEZ/PENNEC - Fouilles de sauvetage urgent » ¤ « PICQUENARD Charles-Armand - L'occupation romaine dans le bassin de l'Odet » ¤ « CHATELLIER Paul (du) - Les époques préhistoriques et gauloises dans le Finistère » ¤ 

[modifier] Annotations

  1. Néolithique, s.m. : période comprise entre le mésolithique (élevage et début de l'agriculture) et l'âge des métaux. Chronologie : Néolithique ancien (les pierres polies, la céramique, de -6500 av. JC à -5300 ; Néolithique moyen (de -5300 à -4500) ; Néolithique final (de -4500 à -3950). Source : http://www.hominides.com.  [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  2. Bronze, s.m. : L’âge du bronze est une période de la Protohistoire - de -3750 à -2700 av JC - caractérisée par l’usage de la métallurgie du bronze, nom générique des alliages de cuivre et d’étain. Aujourd’hui, il est admis que cette période succède à l’âge du cuivre (de - 3 950 à 3 750 ) ou Chalcolithique et précède l’âge du fer (de -3700 à 0), dans les régions du monde où ces catégories sont pertinentes. Age du bronze Source : Wikipedia et http://www.hominides.com [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 2,0 2,1]
  3. Antiquité, s.f. : première des époques de l'Histoire après la Préhistoire, par le développement ou l'adoption de l'écriture. Certaines civilisations de ces périodes-charnières n'avaient pas d'écriture, mais sont mentionnées dans les écrits d'autres civilisations : on les place dans la Protohistoire. Le passage de la Préhistoire à l'Antiquité s'est donc produit à différentes périodes pour les différents peuples. Dans une approche eurocentriste, l'Antiquité est souvent réduite à l'Antiquité gréco-romaine dite Antiquité classique. On considère que cette période englobe la Grèce classique, la période hellénistique, la montée en puissance de Rome, l'essor du christianisme et l'apogée de l'Empire romain, et qu'elle finit avec la dissolution de la culture classique et le début de la période dite de l'Antiquité tardive (dans les années 300). Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  4. Bulletin de la Société d'Archéologie du Finistère, année 1977, page 11 : « Une telle sépulture (petite tombe en coffre) a été reconnue par J.-P. Le Bihan à Squividan en Ergué-Gabéric ». [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Janvier 2014    Dernière modification : 12.01.2014    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]