Yves Cabellic, évêque de Quimper (1267-1279) - GrandTerrier

Yves Cabellic, évêque de Quimper (1267-1279)

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Personnages
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Image:PennBrasoùSmall.jpg
Un évêque de Cornouaille et un patronyme qui aurait donné par déformation la deuxième partie du nom de la paroisse Ergué-Gabéric. .

Armoirie commune des Cabellic et du domaine noble de Lezergué : «  de gueules à la croix potencée d'argent, cantonnée de quatre croisettes de même », en référence avec la royauté latine de Jérusalem ainsi qu’à l’Ordre du Saint Sépulcre.

Les actes et références au saint évêque proviennent essentiellement du Cartulaire de l'église de Quimper.

Autres lectures : « Ordres de chevalerie et croix potencée d'Ergué-Cabellic » ¤ « 1267-1279 - Actes du cartulaire de l'église de Quimper relatifs à l'évêque Yvo Cabellic » ¤ « Familles Cabellic, Coatanezre et Autret » ¤ « Familles nobles gabéricoises » ¤ « 1980 - Choix d'un blason communal » ¤ « PEYRON Paul - Cartulaire de l'église de Quimper » ¤ « LE MEN René-François - Monographie de la cathédrale de Quimper » ¤ « JONES Michael & CHARON Philippe - Comptes du duché de Bretagne » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Yves Cabellic, évêque de Quimper entre 1267 et 1279, figure en 25e position de la liste des évêques du cartulaire de Quimper et est qualifié de « Yvo bone vite » (Yves de bonne vie). On ne sait si cette formule veut dire qu'il était "bon", ou "prenant la vie du bon côté", ou alors "de bonne famille".

On ne connait pas ses parents, mais seulement une sœur Blanche qui, en se mariant, aura deux fils au patronyme de Conq, l'un Olivier archidiacre du Poher, l'autre Yves chanoine. Les Cabellic avait pour blason « de gueules à la croix potencée d'argent, cantonnée de quatre croisettes de même », tout comme la famille noble Lezergué, du manoir éponyme en Ergué-Gabéric.

Il est fort probable que les Cabellic et les Lezergué soit une même famille d'une part, et qu'ils aient donné d'autre part leur patronyme Cabellic pour désigner à partir du 14e siècle la partie démembrée au nord-est de la grande paroisse d'Ergué, à savoir Ergué-Gabér(l)ic par opposition à Ergué-Armel au sud-ouest.

Au 13e siècle, on note, en plus d'Yves Cabellic, un Raoul de Lezergué [1], chevalier, qui cède une partie de ses terres à l'évêque successeur d'Yves Cabellic et dont les terres sont taxées dans un acte des comptes du duché en 1267. Et plus tard, en 1334 et 1312, un Guillaume de Lezergué ou d'Ergué est mentionné dans un acte de fondation à Beuzec Cap Sizun et dans les comptes du duché pour la sénéchaussée de Quimperlé.

Par ailleurs on évoque l'existence d'un croisé Gossuin, déclaré avant 1309 dans les registres de l'Ordre du Saint Sépulcre, dont le patronyme Cabiliau serait proche de Cabellic. Ce qui pourrait expliquer l'adoption de la croix potencée comme blason. Car il est indéniable que les armes des Cabellic de Lezergué font référence directe à la royauté latine de Jérusalem ainsi qu’à l’Ordre du Saint Sépulcre.

 

Au total on distingue trois générations de Cabellic/Lézergué, sans pour autant connaître les relations généalogiques et familiales entre les différents branches.

 1e génération : 
 x ?
 ├> Yves Cabellic, "Yvo bono vite", év. Quimper 1267-1279
 ├> Blanche Cabellic x ? de Conq
      ├> Olivier de Conq, archidiacre du Poher (+1323)
      └> Yves de Conq, chanoine.
 x ?
 └> Le chevalier Raoul de Lezergué/Lusulguen (1267, 1283)
 
 2e génération : 
 - Le croisé  Gossuin Cabiliau, avant 1309 
 
 3e génération : 
 - Guillaume d'Ergué ou de Lezergué (1312, 1334)

Le testament de son neveu archidiacre [2] indique qu'Yves Cabellic a été inhumé dans une chapelle intérieure de la cathédrale de Quimper, à l'époque dédiée à saint Nicolas (aujourd'hui saint Frédéric). Si l'on en croit le chanoine Peyron [3], il est décédé en cours d'été 1279, et non en 1280 comme l'indique le franciscain Albert Le Grand.

Le cartulaire de Quimper contient au total 26 notices rédigées pendant les 19 années de son épiscopat. Cela commence, en tant qu'évêque récemment élu (« electus confirmatus ecclesie Cosipentensis, »), par la confirmation des dons de ses prédécesseurs évêques au chapitre de Cornouaille.

En 1273 il fait dresser l'inventaire du trésor de la cathédrale de Quimper avec de nombreuses reliques de saints, des pièces d'orfèvrerie religieuses, des bibles et des ornements vestimentaires. Parmi ces derniers on trouve des chasubles [4] dont la troisième est détenue personnellement par lui-même dans l'exercice de sa fonction.

[modifier] 2 Sources et références

Cartulaire de Quimper. Travaux Peyron et Le Men

  • 1267 - Confirmation des dons des précédents évêques par Yvo Cabellic - Acte P.P. : 103, p. 161-163. Cartulaire de réf. : 56, folio 54.[5]
  • 1273 ou 74 - Inventaire du trésor de la cathédrale, dont la chasuble en possession de l'évêque Yvo. Acte P.P. : 114, p. 171-174. Cartulaire de réf. : 31, folio 58.
  • 1275 - Don d'un chanoine pendant l'épiscopat d'Yvo Cabellic - Acte P.P. : 116, p. 175-176. Cartulaire de réf : 56, folio 34. Autre réf. : cart. 31, page 102 du PDF.
  • 14xx - Liste des évêques de Cornouaille dont Yvo Cabellic, bone vite - Acte P.P. 2, p. 4-6. Cartulaire de réf. : 56, folio 59.

"Yvo miseracione divina Corisopensis episcopus" (par la grâce divine d'Yves évêque de Cornouaille)
"Yvo miseracione divina Corisopensis episcopus" (par la grâce divine d'Yves évêque de Cornouaille)

 

Les vies des saints d'Albert Le Grand

Les Vies des Saints de Bretagne Armorique. Par Fr. Albert le Grand, de Morlaix. Revu et corrigé par Messire Guy Autret. Edition de Annotations : A.M. Thomas, J.M. Abgrall et P. Peyron.

Cathalogue chronologique e thistorique des evesques de Cornouaille avec un bref recit des choses remarquables avenues de leur temps audit diocese.

XXVII Yves Cabellix (2), sacré l'an 1267, sous le pape Clément IV, les Empereurs Richard & Alphonse, & le Duc Jean premier de ce nom, mourut l'an mil deux cens quatre-vingt.

CABELLEC, de gueules à la Croix potencée d'argent, cantonnée de 4 Croisettes de mesme.

Note (2). Ce saint Evêque que l'ancien Catalogue des Evêques de Quimper qualifie Yvo bone vote était probablement de la famille de Lezergué car comme le fait remarquer M. de Courcy dans son Nobiliaire, les armes de Cabellic et de Lezergué étaient les mêmes, et il est bien à croire que nous avons dans le mot Cabellic l'ancienne forme de Gabéric qui sert à désigner la paroisse d'Ergué, où se trouve les terres de Lezergué.

Yves Cabellic figure comme Evêque élu en Octobre 1267, le vendredi après le Synode de la S. Luc, dans un acte par lequel il confirme les dons faits par ses prédécesseurs au Chapitre -I, 56, 34).


[modifier] 3 Annotations

  1. René-François Le Men a transcrit le folio 83 du cartulaire n° 53, et donne le nom de « Rouaud de Luzurguen (Lezdourguen ?) ». Paul Peyron dans un acte anniversaire de 1302 cite un « Roddaudi de Lusuzguen ». Michael Jones et Philippe Charon dans un acte des comptes du duché de 1267 identifient un « Radulfus/Raoul de Lusulguen ». [Ref.↑]
  2. Les neveux d'Yves Cabellic, à savoir Yves et Olivier sont connus sous le patronyme de Conq. Nous présumons que leur mère prénommée Blanche était une Cabelic, par conséquent sœur d'Yves Cabellic. Certains arbres généalogiques présentent Blanche comme épouse d'un dénommé Cabellic, frère d'Yves, mais cette hypothèse ne nous semble pas logique car elle n'explique pas comment les neveux auraient changé de nom. [Ref.↑]
  3. Le chanoine Paul Malo Théophile Peyron (1842-1920) fut chancelier-archiviste de l'évêché de Quimper et profita de ses fonctions pour faire et publier de nombreuses études sur les monuments religieux du Finistère ; il est aussi très probablement l'auteur des taolennou découverts à Combrit en 2005. [Ref.↑]
  4. Chasuble, s.f. : Vêtement sacerdotal en forme de manteau à deux pans, que le prêtre met par-dessus l'aube et l'étole pour célébrer la messe (Dictionnaire du Moyen Français). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Après vérification, le folio 54 du cartulaire 56 ne correspond pas à la notice 103 de Paul Peyron. [Ref.↑]




Thème de l'article : Histoire d'un saint gabéricois

Date de création : novembre 2017    Dernière modification : 23.12.2017    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]